Reptilia
ATTENTION:

1) Te présenter avant de poster tu devras
2) Avant 10 posts aucune annonce (de vente) tu ne posteras
3) Rester courtois tu devras
4) En bon français tu t'exprimeras
5) Sans quoi au bout de 3 avertissements tu dégageras
6) T'inscrire pour ne pas être actif tu éviteras, sinon ton compte on supprimera.



 
AccueilgalerieRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diamond Python Syndrome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Diamond Python Syndrome   Lun 29 Déc - 15:20

Depuis que j'ai zieuté de plus près les spécimens d'Erwan, je lis beaucoup les concernant. Et je suis tombée sur ça:

"The diamond python has got to be one of the most awesome looking pythons on earth! They are one of my favorites in terms of pattern and color. There are many debates over how diamonds should be kept and this is in direct correlation to a problem facing diamond pythons coined "diamond syndrome".

This is a peculiar affliction that apparently has been seen in diamond pythons in their early adult years. Many start with symptoms of a respiratory condition. They are usually "chronic" and do not respond to antibiotic therapy. After a while they seem to develope britle bones from a calcium reduction, in some cases ribs will crack under little pressure and the skin begins to get soft and loose feeling almost flabby. The animal usually ends up dying and necropsies can show any number of problems associated with death. But what is to be done? Most do not know why this affects diamonds however I have talked with several breeders of healthy adults and have come up with a few solutions to the problem only time will tell.

First off Many experienced keepers keep this snake like a colubrid instead of a python! Temperatures will never reach the high 80s or 90 degrees rather erring on the side of the middle 70s and low 80s. These snakes are extremely durable at low temperatures. Look at the temperatures occuring in their natural environment. Sometimes we tend to treat all pythons like they are the same but after years of observation you will notice they are not the same and diamonds are far from normal pythons. Many breeders in the past have blamed bad egg clutches on Diamond syndrome however usually they were caused by insufficient cooling periods. They were afraid to cool their pythons because of the cost they were worth and they were afraid to experiment with low temperatures. This is also seen with breeders working with boelens pythons currently. They are worth so much they do not want any problems associated with lower temperatures.

Next is possibly the uvb requirements of diamonds. No one is exactly sure if diamonds need uvb exposure and the consenses is still out however breeders that have had success start supplementing vitamins d & e with juvenile specimens after the first feeding instead of uvb lighting. This done within the first year will presumably fill the specimens growing skeleton sufficiently With essential calcium to support life into adulthood and facilitate strong bones.

This also brings up another interesting note that I have heard and that is that U.S. breeders raise their offspring WAY too fast. In the hopes of capitalizing on their investment breeders will keep snakes at higher temperatures and feed their offspring often to induce faster than normal growth rates. This may be a fatal mistake with diamonds. In fact a couple of successful breeders actually cool their young snakes and do not try and raise an adult in two or three years. They will rasie them to adults in 4 years or longer. This supposedly lets the snake grow at a sufficient rate in comparison with its skeleton maturity and its skin cells and does not stretch fat reserves before necessary.

So lets review what can be done to help solve the problems of diamond syndrome.

#1-Supplement juvies with calcium, d and e supplements. One that might be useful is mineral I from sticky tongue farms.

#2-do not keep them at high temperatures.

#3-cool juveniles and young every year regaurdless of breeding intentions.

#4-do not try to raise them fast as other python species.

#5-uvb natural sunlight may be of benefit hey it cant hurt! 3 times weekly in fall and spring when its not too hot. Or use the NEW active heat lamp.

#6-Breed females only when they have sufficient body weight.

So they should be kept with a warm spot around 82-85 and temperatures hovering in the low to mid 70s. In fact spots in the 60s are fine as well for a lerger gradient of temperatures. Hide boxes are utilized and they also like to climb. Branches are utilized but are not necessary for the happiness of the snake. They are usually very tame if handled frequently and are very personable. Humidity requirements are medium to high reaching between 65and 75%. Enclosures however should not become too wet. Substrate can be any number of things from moss and mulch to newspaper or reptile carpets. It should be kept clean and dry no matter which you use. They do like to soak occasionally and a large water container can be given especially when shedding. They feed well on rodents as adults eating large rats or smaller rabbits and guinea pigs. They average between 6 and 8 feet in length."

Je ferai une trad' dès ce soir, j'espère en avoir le temps.

La source de ce commentaire est le forum AussiePythons.

L'affection touche les spécimens adultes quasi uniquement, au-delà de 7 à 8 ans de vie.
Il semblerait selon certaines personnes habituées à l'espèce, que le problème soit souvent dû à une maintenance trop chaude (30 à 32°C semble bien excessif) , un manque d'UVB (qui sont apparemment préférables de source naturelle pour certains qui planchent sur le problème), et pas mal conseillent même de les maintenir en volière en extérieur, pour éviter le souci, dès que les températures deviennent clémentes, témoignant du fait que leurs bêtes évitent le problème et gagnent même en croissance et résistance.

Petit lien d'un monsieur qui donne son avis dans ce sens:

http://www.aussiepythons.com/forum/australian-snakes/floppy-diamond-python-syndrome-46040

Je referai les trads' nécessaires.

Je ne sais pas si la pathologie est connue sur notre forum, mais puisque des amis ont des spécimens, autant capitaliser les informations.

Qu'en pensez-vous?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
BAR-NECK
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 4747
Age : 48
Localisation : somme 80
Nombre de serpents : quelques boÏdés
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   Lun 29 Déc - 15:55

Bien vu Lillia, mais je pense que ceux qui ont du "diamond"doivent être au courrant de tout ce que l'on raconte sur l'espéce.
Pour la trad n'hésite pas, ca sera sympa pour beaucoup d'entre nous Wink

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Royal17
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2853
Age : 35
Localisation : Arles
Nombre de serpents : 1
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   Lun 29 Déc - 17:49

Oula ca c'est pas sur du tout. Aktarus qui est callée en morelia disait y a pas si longtemps que pour le repos de son spi spi, elle ne voulait pas descendre la température de plus de 1ou2°C... (de mémoire). Et comme cette fragilité des os se déclare que dans les premieres années de l'age adulte des spi spi, certains ne s'y attendent peut etre pas. Faudrait que je retrouve un post ou justement y en a qui affichaient les températures de maintient.
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   Lun 29 Déc - 20:02

Je fais la trad de l'ensemble dès ce soir, j'ai enfin un peu de temps. ^^

C'est ce que je me suis dit BAR NECK, mais j'ai été moi même très surprise de découvrir cette pathologie. Disons que ça peut éventuellement s'avérer sympa pour des novices tels que moi, car je ne me serais pas doutée un seul instant qu'une 'erreur' dans les paramètres de maintien d'un genre que l'on a l'habitude de 'chauffer' pas mal en terra, pouvait avoir des conséquences aussi catastrophiques sur les animaux après 7-8 ans.

D'autant qu'apparemment, le sujet fait débat, en Australie et entre les éleveurs.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   Lun 29 Déc - 21:57

Première intervention.

" Le python diamant est un de plus beaux pythons existants, en termes de couleurs et de patterns. Mais il y a de nombreux débats sur sa maintenance, débats généralement liés à ce que l'on appelle le Syndrôme du Python Diamant.

C'est une pathologie apparemment constatée chez des pythons diamants 'jeunes adultes'. La bête commence généralement par une pathologie respiratoire, qui ne répond pas aux traitements antibiotiques et devient ainsi 'chronique'. Avec l'âge, ils semblent développer une fragilité osseuse et parfois, les os vont céder sous des pressions relativement peu forte, la peau devenant lisse et lâche, voire "pendante".

Cela se termine généralement par la mort de l'animal et d'autres pathologies se révèlent souvent à l'autopsie.

Que peut-on donc faire?
Personne ne connait réellement les causes de cette pathologie chez les diamants, mais j'en suis venu à discuter avec des propriétaires d'individus adultes en bonne santé, et quelques pistes semblent se profiler, sans certitude. Seul le temps prouvera leur validité.

Tout d'abord, la plupart de ces éleveurs maintiennent leurs individus comme ils maintiendraient des colubridés, et non des pythons!
Les températures n'atteindront jamais les habituels 27-32 °C mais vont plutôt être maintenues entre 21 et 27°C au maximum.
Ces serpents sont très tolérants aux basses températures. Il n'y a qu'à observer leur millieu de vie naturel. On a longtemps pensé que tous les pythons devaient être traités de la même façon à peu de choses près, mais après des années d'observation, force est de constater que les pythons diamants sont loins d'être des pythons 'classiques' de ce point de vue.
De nombreux éleveurs dans le passé ont mis leurs incubations et éclosions infructueuses sur le compte du syndrôme dont nous parlons, alors qu'elles étaient causées la plupart du temps par des périodes de refroidissement/hivernage insuffisantes.

C'est ce que constatent d'ailleurs à l'heure actuelle certains éleveurs de boeleni.
Les bêtes représentent une telle 'valeur' pécuniaire que l'on ne veut pas se risquer à les maintenir à des températures plus froides.

Une autre piste semble résider dans le besoin des diamants en UVB; personne ne peut soutenir avec certitude que les diamants ont besoin d'une exposition aux UVB mais le consensus persiste, même si certains éleveurs essaient maintenant en remplacement la solution consistant à supplémenter les juvéniles en vitamine D et E après le premier nourrissage et ce, durant toute la première année de vie des bêtes, permettant ainsi de constituer un squelette solide qui le resterait tout au long de la vie adulte.

Cela amène d'ailleurs naturellement une autre piste dont j'ai entendu parler, et qui émet l'hypothèse que les éleveurs américains font grandir leurs juvéniles bien trop rapidement.
Dans le but d'amortir au plus vite leurs investissements de départ, les éleveurs semblent maintenir les jeunes à des températures bien trop élevées et les nourrissent trop souvent pour favoriser des vitesses de croissances bien supérieures à la normale. Cela pourrait au final constituer pour les diamants une erreur fatale. Les éleveurs qui ont du 'succès' dans l'élevage de leurs jeunes les maintiennent à des températures fraiches et n'essaient pas de les amener à taille adulte en deux ou trois ans. Ils échelonnent le processus sur 4 années, voire plus.
Cela permettrait apparemment au serpent de se développer dans des proportions raisonnables, en adéquation avec la maturité osseuse et cutanée, et sans avoir à puiser dans les réserves graisseuses avant que cela ne soit nécessaire.

Revoyons donc ce que l'on peut envisager pour prévenir le Syndrome du Python Diamant.

1. Il faut supplémenter les juvéniles en calcium, en vitamines E et D.

2. Ne pas les maintenir à hautes températures.

3. Rafraichir les juvéniles et les subadultes tous les ans (hivernage?) même en dehors de tout projet de reproduction.

4. Ne pas essayer de les faire 'pousser' aussi vite que les autres espèces de pythons.

5. On n'a pas prouvé les effets bénéfiques des UVB naturels, mais dans tous les cas , ils ne peuvent pas faire de mal. Expositions 3 fois par semaine en automne et au printemps/été lorsqu'il ne fait pas trop chaud. Ou utiliser des lampes spécifiques.

6. Ne reproduire les femelles que lorsqu'elles atteignent un poids suffisant.

Ils devraient donc être maintenus avec un point chaud compris entre 28 et 29°C, et une température ambiante de 21°C. Des points froids à 16°C sont appropriés, de même qu'un gradient thermique plus marqué. Des cachettes sont conseillées ainsi que des branchages en hauteur, bien que ces derniers ne semblent pas nécessaire au bien-être du serpent. Ils sont généralement assez placides s'ils sont manipulés régulièrement.
Le taux d'humidité doit osciller entre 65 et 75% mais le terrarium ne doit en aucun cas être détrempé. Les substrats classiques conviennent mais doivent être maintenus secs et propres quel qu'il soit.
Ils aiment parfois s'immerger, surtout lors des mues; il faut donc prévoir un bac d'eau suffisamment grand. Une fois adultes, ils seront nourris de gros rats, petits lapins et cochons d'inde. Ils atteignent généralement une taille comprise entre 1,80 et 2,50 mètres."

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
gaeldr
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 1070
Age : 25
Localisation : Belgique
Nombre de serpents : 3

Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   Mar 30 Déc - 0:15

quelle traductrice hors pair Shocked tongue



merci c'est tres interessant =p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diamond Python Syndrome   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diamond Python Syndrome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le syndrome de privation
» Clerodendron bungei 'Pink Diamond'
» Python réticulé jampéanus
» mon python reste des heures dans le bain
» python qui va jamais dans l'eau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reptilia :: PYTHONINES :: Discussion-
Sauter vers: