Reptilia
ATTENTION:

1) Te présenter avant de poster tu devras
2) Avant 10 posts aucune annonce (de vente) tu ne posteras
3) Rester courtois tu devras
4) En bon français tu t'exprimeras
5) Sans quoi au bout de 3 avertissements tu dégageras
6) T'inscrire pour ne pas être actif tu éviteras, sinon ton compte on supprimera.



 
AccueilgalerieRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Morelia spilota spilota ou 'Diamond python'.   Mar 30 Déc - 20:12

Traduit de l'anglais , avec l'aimable autorisation de l' auteur Stan CHIRAS.

(Quelque nuances à apporter sur les notions faisant 'débat'. Je tiens à préciser que je ne suis moi même pas spécialiste/expérimentée, et ne fais que traduire/recouper des informations qui me paraissent intéressantes. Compléments et corrections sont instamments sollicités. ^^)


Dénigré par certains, incompris par plus encore, le diamond est un des pythons les plus spectaculaires , et un reproducteur hors paire. Cet animal est seulement mal cerné la plupart du temps, et si une demi douzaine d'éleveurs ne s'étaient pas obstinés, l'on s'abstiendrait encore aujourd'hui de les maintenir en captivité.
Je dis cela car presque la moitié des appels que je reçois concernant les diamonds commencent par la même question:
"Est-il vrai qu'ils ne vivent pas longtemps et meurent souvent d'une déficience osseuse?"

Vraisemblablement, si certains d'entre nous réussissent à maintenir du diamond, c'est que c'est possible, et ce n'est pas si difficile que cela.
Le problème est de vaincre les idées préconçues concernant la maintenance de ce serpent. J'ai dit ce qui suit plusieurs centaines de fois: 'le diamond n'a rien à voir avec les autres pythons australiens et les réticulés et on ne peut les maintenir de la même façon.' Nous détaillerons cette notion par la suite.

Les diamonds sont habitués à un temps frais, comme en témoigne leur coloration plus foncée, adaptation naturelle aux climats plus froids, la couleur foncée favorisant une absorption rapide et efficace de la chaleur lors des expositions au soleil. Ce qui ne veut pas dire qu'il faille non plus les congeler. Endémique du sud-est de l'Australie, la météo à laquelle ils sont soumis devient fraiche les mois d'hiver ( équivalent aux printemps de l'hémisphère nord) et ces serpents hibernent. Plus l'hiver est froid, plus leur hibernation est 'profonde'. Durant les périodes hivernales plus douces, on les voit souvent prendre le soleil sur les rochers, tentant apparemment de 'capter' le plus de rayonnement solaire possible. Ne pas respecter cette phase d'hibernation en captivité est aussi quelque peu risqué, mais nous verrons également cela plus tard.

Des études télémétriques de l'université de Sydney par David Slip et Richard Shine ont révélé des comportements intéressants ayant trait aux périodes été/hiver. On trouvait souvent des mâles en recherche de femelles pendant les mois d'hiver, et souvent également, des femelles 'prêtes' ayant plusieurs mâles à proximité. Bizarrement, (et contrairement aux autres pythons australiens *), les mâles diamonds ne semblent pas s'affronter pendant les périodes de reproduction. Peut-être la nature a-t-elle programmé ces serpents de régions fraiches à économiser leurs réserves énergétiques limitées en vue de la reproduction, et la survie du plus fort se définit alors par la capacité du mâle à trouver une femelle et non à gagner un combat. Des rapports sur des combats entre mâles diamonds, que ce soit dans la nature ou en captivité, n'existent pas. * Cela n'implique pas pour autant que un seul mâle est suffisant pour une reproduction réussie en captivité. En effet, dans la nature et en captivité, les observations tendent à prouver que les femelles acceptent plus d'un mâle à la fois, et qu'un individu peut copuler avec elle pendant qu'un autre attend son tour à proximité.

Les diamonds sont de taille moyenne comparés à la plupart des pythons australiens. et restent voisins des 2 mètres à l'âge adulte, les mâles pouvant être légèrement plus petits. L'un de mes meilleurs mâles reproducteurs n'a jamais excédé la longueur la longueur de 1,40 mètres de toute sa vie.

Leurs couleurs et patterns varient du noir et blanc au noir et or. La dernière 'variation' est très recherchée pour sa beauté manifeste. Un pattern en diamant est également signe de beauté et d'excellence. Les rosettes devraient être petites, bien formées, et ne pas être en contact. Idéalement, elles devraient s'intercaler toutes les 3 à 7 écailles. Le parfait diamond les arbore petites et régulièrement espacées. Ceux dont les rosettes se touchent sont considérés comme étant moins 'beaux' par les puristes.
Ceux qui s'éloignent significativement de ces critères sont souvent considérés comme des intergrades, ce qui se produit naturellement puisque le diamond s'étend vers le Nord et l'Ouest dans les aires de répartition des autres pythons australiens. Les diamonds que l'on trouve sur le marché sont parfois suspects à cause de cette pratique de croisement relativement courante.

Abordons maintenant les soins, le nourrissage et la reproduction de ce fantastique python. (...) Si vous abordez les diamonds pour ce qu'ils sont, c'est-à dire des serpents de zones fraiches, vous n'aurez aucun mal à les élever avec succès.

CONSTATS DE BASE


Les animaux de répartion fraiche s'adaptent spécifiquement à leur environnement. Espérer les faire survivre en ne tenant pas compte de ce fait est un risque non négligeable. Vous pourrez éventuellement les maintenir en vie, les maintenir en bonne santé sera une autre histoire. Là est le problème, pour ainsi dire.

Les diamonds migrent de régions basses et chaudes vers leurs quartiers d'hiver, des endroits généralement plus élevés, le long des falaises et sur flans de collines. La notion d'évolution sur le long terme est à prendre en considération. Les diamonds ont évolué sur les millions d'années. Prendre un animal NC et chercher à modifier des besoins inscrits dans ses gènes depuis des millions d'années mène inévitablement à la catastrophe. C'est un peu comme dire que l'on peut maintenir un ours polaire dans une forêt pluviale en Amérique du Sud, ou un tapir n'importe ou dans le Yukon... S’attendre a ce que des diamonds se portent bien si maintenus comme des pythons australiens classiques ou des boas constricteurs est pure illusion.

Les diamonds ont évolué et se sont adaptés aux conditions de l’Australie du Sud et en tant que terrariophiles, nous devons nous adapter aux règles que la Nature a établies pour ces pythons. Tandis qu’effectivement certains serpents tolèrent des conditions de maintien différentes des paramètres naturels, celui-ci requiert un certain respect de ses conditions de vie dans la nature.


MAINTIEN
Terrarium

Les diamonds sont couramment arboricoles, tout spécialement les juvéniles. Souvent, ils sont maintenus dans des bacs très bas, sans support pour grimper. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour ces serpents et à ce jour, certains de mes reproducteurs ne quittent quasiment jamais ses perchoirs pour le sol du terrarium. Un mâle en particulier ne quitte jamais ses branchages, si ce n’est pour déféquer. Les autres, particulièrement les grosses femelles, passent plus de temps sur le sol de leur bac, dans les cachettes. Néanmoins, leur proposer des branches et des plates formes pour s’exposer à la lumière reste une excellente initiative. Ils les utiliseront dans tous les cas beaucoup, surtout les juvéniles et jeunes adultes ; en leur offrant des endroits surélevés, on leur permet de se sentir plus en sécurité.

Je préfère maintenir mes diamonds dans des installations suffisamment grandes. D’une longueur d’1,80 à 2.50 de long, par 80 cm de profondeur et 60 cm à 1 mètre de haut. Ils sont très actifs et bougeront beaucoup pour peu qu’on leur offre suffisamment d’espace. Un des soucis des diamonds est l’obésité et un développement musculaire souvent problématique. Serpents actifs par nature, il est logique de leur offrir la possibilité de ‘faire de l’exercice’ en captivité.

Malgré mes prospections, je n’ai jamais trouvé de cachette assez grande pour un diamond. J’utilise donc des écorces creuses pour les cachettes. Bien qu’ils aiment se cacher, ils les utilisent surtout pour se mettre à l’affût, à l’entrée de la cachette et en attente de proies potentielles. Il est clair que les diamonds sont opportunistes, comme mes mains en témoignent. J’essuie souvent des attaques lorsque je change leur eau ou leur substrat, mais il ne s’agit que de prédation et aucunement d’agressivité envers le soigneur ; seulement une réponse ‘automatique’ au passage d’un corps chaud à leur portée.

Cette agressivité, cette attente quasi permanente de nourriture a amené bon nombre d’éleveurs à trop nourrir leurs bêtes. Penser qu’ils veulent et ONT BESOIN de se nourrir en permanence est une erreur et les terrariophiles mal informés finissent souvent par sur-nourrir leur animal, les rendant obèses et provoquant d’autres soucis de santé encore. Il ne faut pas nourrir les diamonds avec la même régularité que les autres pythons. Les miens sont nourris 6 mois sur 12, et sur cette période, n’auront qu’une dizaine de repas de proies de taille moyenne. Ils ont toujours l’air d’avoir faim, mais ce n’est que le propre d’un animal opportuniste par nature. Croyez moi, ils n’ont pas besoin de beaucoup de nourriture. Un diamond en bonne santé jeune ou vieux, devrait être un animal mince, musclé, toujours en alerte et en attente de nourriture. Puisque la nature n’offre que relativement peu de nourriture, les diamonds passent pour ainsi dire leur vie dans un état de faim perpétuelle. Quelque soit l’animal que j’aie observé ou capturé dans la nature, je n’ai jamais vu de serpent obèse. Pourquoi donc les nourrir plus en captivité ?

On connaît l’adage consistant à faire grossir les femelles suffisamment en vue de la reproduction. Cette règle ne s’applique PAS à cette espèce en particulier. Mon expérience me prouve que la plupart des espèces n’ont pas besoin de grossir de façon significative, mais juste d’être en bonne santé et de ne pas n'avoir que la peau sur les os pour obtenir des reproductions.

(...)


Dernière édition par lilliaOoo le Mer 7 Jan - 19:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 31 Déc - 15:40

(...)
Températures

Le problème des températures a été un sujet de débat bien longtemps entre les éleveurs de diamonds. J’en ai maintenu pour la première fois au milieu des années 70, à un moment ou personne ne l’avait jamais encore tenté pour autant que je le sache. Après avoir beaucoup échangé avec des personnes vivant en Australie, il devint rapidement évident que ce serpent noir vivait à un endroit ou l’exposition au soleil et la rétention de chaleur étaient cruciaux pour sa santé. Tandis qu’il fait chaud à Haiti en été, les diamonds parviennent à maintenir leur corps à une température raisonnable toute l’année et respectent une période d’hibernation.

Les diamonds se portent à merveille lorsqu’ils sont maintenus autour des 27°C en journée au point chaud, et autour de 21 °C la nuit les trois quarts de l’année. La clé non seulement d’une reproduction réussie, mais aussi de bêtes EN BONNE SANTE est de leur offrir une période d’hibernation une fois dans l’année, pour reproduire le cycle saisonnier naturel qui a tant influencé leur évolution. Les périodes de refroidissement varient considérablement et certains facteurs doivent être pris en considération.

Après des années d’expérience, et après avoir dû gérer bien trop de problèmes respiratoires en les faisant entrer et sortir d’hibernation progressivement, j’ai eu recourt à une mise en hibernation et un arrêt plus ‘soudains’ pour (1) les faire hiberner correctement et en toute sécurité et (2) créer les conditions propices à une reproduction réussie. Puisque la reproduction dépend (1) du comportement de ‘parade’ des reproducteurs et (2) de sperme et œufs viables, se limiter à mettre les bêtes en hibernation et les en sortir n’est pas suffisant. Il est aussi nécessaire de définir les paramètres d’humidité et de température adéquats.

La nature se permet des fantaisies relativement ‘larges’ en ce qui concerne les hivers imposés aux diamonds. Elle peut les soumettre à des hivers rudes ou tout au contraire très doux. De la même façon, on peut observer de violentes précipitations en Australie du Sud-Est ainsi rendre les conditions de reproduction de la faune locale extrêmement difficiles. On peut améliorer ces conditions en captivité. On peut toujours, avec un peu de rigueur, s’assurer que nos animaux sont nourris suffisamment et sont correctement conditionnés et thermostatés. Quand la nature peut imposer des journées entières de froid rigoureux au serpents, on peut en captivité se passer de ce manque d’égards. Un diamond devant affronter ces conditions va se limiter à s’enterrer un peu plus profondément dans le sol et ne sortir que pour profiter des ensoleillements ponctuels car la nature l’a formaté pour qu’il parvienne à gérer de tels extrêmes. C’est bien plus difficile à reproduire en captivité ou du moins, il reste extrêmement difficile de comprendre tous les paramètres qui entrent en ligne de compte sur cette période.

Ce vers quoi je m’achemine est le processus que je recommande durant la période ‘froide’ des diamonds maintenus en captivité et qui est comme je l’ai dit précédemment d’une importance vitale pour eux.

De nombreux éleveurs ont pris le parti de plonger DOUCEMENT leurs bêtes en hibernation. De la même façon, certains ont choisi de laisser un point chaud pendant la journée et de maintenir un minima pendant la nuit. Mon expérience personnelle m’a prouvé que cette procédure peut s’avérer dangereuse et amène fréquemment des complications et soucis respiratoires. Voilà comment ça fonctionne : le python et la bactérie dont il est porteur permanent, non infectieuse ni pathologique s’ « entendent » à merveille-un peu comme vous et moi vivons chaque jour avec une charge bactériologique dans nos systèmes JUSQU'A ce que l’on soit soumis à un stress important et c’est à ce moment que notre système immunitaire est compromis.

Le passage quotidien de hautes à de basses températures est idéal pour stresser le système immunitaire et diminuer sa capacité à canaliser les charges bactériologiques pour les empêcher d’atteindre des seuils infectieux et pathologiques. Comme le serpent est chauffé (souvent trop peu par ailleurs) puis refroidi, finalement le système immunitaire s’affaiblit et et la charge bactérienne prend le dessus. Cela résulte généralement en une infection respiratoire qui reste dormante jusqu’aux premiers jours du printemps, lorsque le temps commence à se réchauffer, à un moment ou le serpent est généralement tellement atteint que l’issue est rapidement létale le plus souvent.

Le problème est relativement facile à éviter, en empruntant un autre cheminement. Je nourris généralement mes serpents pour la dernière fois autour du 1er Novembre. A Thanksgiving ( le 4° jeudi du mois de Novembre), tandis que je mange ma dernière dinde de l’année (ou peut(-être l’avant dernière…) , leur système digestif est vidé et ‘propre’. Considérez que c’est votre cadeau de Thanksgiving à votre serpent ; un système fortifié et sain, pour aborder la période d’hibernation, dont ils ont tant besoin. Vraiment.

Courant Novembre, je conseille de diminuer légèrement les températures. Entre 23-24°C la nuit, et 25-26 la journée. Nous avons tous vu en Amérique du Nord des serpents prendre le soleil pendant l’été indien mais on peut se dispenser de cela en captivité. Les périodes se terminent lorsqu’on le décide, tout simplement. Pas de petites pauses, pas de mini ‘vacances’. Arrêtez de nourrir, refroidissez un peu (assez pour maintenir le métabolisme du serpent actif et se débarrasser des charges bactériennes et finir de vider ses intestins, et hop, il est temps d’hiberner.

Et quand je parler d’hiberner, j’appuie ce que je dis. Mes diamonds passent les trois mis suivants au fond de mon garage dans des caisses de polystyrène à une température comprise entre 15 et 19 °C , ce pendant tout l’hiver. Des chauffages thermostatés empêchent les températures de tomber sous un certain seuil mais pendant cette période, mes serpents dorment dans le noir total et le silence. Leurs charges bactériologiques sont en sommeil elles aussi, et les uns et les autres s’ignorent donc. Ca peut sonner un peu ‘fou’, pourtant, ça se tient.

Logique. Le serpent, son métabolisme et les agents pathogènes qu’il héberge sont dans un état de ‘suspension’, d’inactivité, n’ayant aucune incidence les uns sur les autres. Lorsque le printemps revient, je les remets dans leur terrarium à la faveur de la nuit, et le lendemain matin, ils profitent de la lumière qui passe par la fenêtre et de la chaleur qui les fait revenir à eux, tout comme s’ils avaient par eux-même rampé hors de leur cachettes aux premiers jours du printemps. Le serpent se réchauffe rapidement, et avec ce réchauffement rapide revient intact son système immunitaire, capable de résister aux infections bactériennes. Il est très rare qu’un python diamant ayant hiberné de cette manière tombe malade. Après une semaine de réchauffement, et une autre à préparer son métabolisme à une activité ‘normale’, on peut penser à recommencer à nourrir.

S’il a hiberné à une température suffisamment basse, la perte de poids est minimale parce-que l’on devine facilement que le métabolisme du serpent a été si peu sollicité qu’il n’a pas eu besoin d’aller puiser dans ses réserves. Les pythons sauvages sont capables de gérer ces variantes, mais autant éviter cela en captivité. Mes diamonds sortent généralement d’hibernation comme ils y sont entrés, musculeux et en bonne santé. Après un repas ou deux, ils sont prêts à se reproduire.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS


Dernière édition par lilliaOoo le Mer 7 Jan - 19:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mar 6 Jan - 13:29

Photopériode.

La photopériode est un point sur lequel insistent beaucoup d’éleveurs. Pour la plupart d’entre eux, la théorie n’est que peu utile. Des échecs répétitifs avec les diamonds ont mené beaucoup d’éleveurs à penser qu’ils ont des besoin spécifiques en termes de « qualité de lumière ».

En effet, ils ont besoin de cycles de lumière qui reproduisent celui des saisons avec les journées hivernales courtes et les estivales longues.Ils n'ont pas besoin d'un éclairage spécifique bien que cela ne puisse pas nuire. J'utilise personnellement des 'Vitalities' ou des lumières de croissance pour faire pousser mes plantes, mais ne mettre aucun éclairage dans le terrarium fonctionne tout aussi bien. La lumière ambiante et ses cycles propres au climat Nord Américain est parfaitement adaptée.

Il est peu probable qu'ils absorbent des ultraviolets, mais il est avéré qu'ils bénéficient de la chaleur, que l'on peut artificiellement leur offrir en captivité. Il s'agit donc de pourvoir l'animal d'un point chaud; si par contre son terrarium est maintenu à température du point chaud, vous lui rendrez un bien mauvais service. Comme la plupart des animaux maintenus en terrariophilie, il n'a besoin d'un gradient thermique marqué, qui lui permette de choisir lui-même la température à laquelle il souhaite s'exposer. Ce qui explique ma préférence pour les grands terrariums. Il est plus aisé de créer un point chaud tout en laissant au serpent le loisir et la place de prendre la chaleur, s'y soustraire tout en la conservant, dans une cachette pourvue d'une bonne quantité de substrat ainsi qu'un point froid.
Généralement, les diamonds préfèrent rester enroulés sur eux mêmes pour conserver une température corporelle proche de celle atteinte lors de leurs expositions au soleil;

Humidité

Les diamonds ne viennent pas de régions humides, néanmoins, les maintenir sur le mode désertique peut leur occasionner des soucis pulmonaires. Vivant dans le Colorado ou l'air est relativement sec, j'ai pris le parti de maintenir mes diamonds dans des terrariums plantés comprenant également un point d'eau. Je retrouve souvent mes diamonds enroulés autour des Pothos et cela me suffit pour conclure qu'ils les apprécient. Dans la plupart des régions, les seuils d'humidité sont suffisants mais il faut cependant garder à l'esprit que l'ajout d'un point chaud dans un terrarium a vite fait de rendre l'air (trop) sec.
Un récipient d'eau est souvent insuffisant pour faire remonter l'hygrométrie de façon significative, d'ou l'utilité des plantes naturelles qui l'améliorent au travers de l'évaporation.

Un bac de litière à chat, rempli de mousses ou de copeaux humides; on les observe ainsi évoluant sur le contenant, parfois même s'enfouissant entièrement. La plupart du temps, une boite d'humidité est suffisante (40-70%), les diamonds ne recherchent généralement pas de sources d'humidité plus conséquentes.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS


Dernière édition par lilliaOoo le Mer 7 Jan - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mar 6 Jan - 16:15

Nourrissage

Trop nourrir un diamond revient à le maitenir dans un congélateur, car c'est là qu'il finira immanquablement. Comme nous l'avons dit précédemment, trop le nourrir ne 'peut' pas amener des problèmes de santé, il en amènera pour sûr, tout comme l'obésité mène au décès de la bête. Leur croissance trop rapide en captivité comparée à celle qui est la leur dans la nature, conjuguée à un manque d'exercice, est un point clé.

Le diamonds arrivent à maturité en 4 ou 5 ans. Bien entendu, il est possible de parachever le processus en deux ans, mais vous obtiendrez une bête parfois déformée, souvent obèse et au métabolisme généralement en mauvaise condition. Une densité osseuse très insuffisante, des organes internes sur-sollicités, une aptitude réduite à la reproduction et une espérance de vie bien en decà de la normale. En voulant faire pousser leurs bête rapidement (souvent pour rentrer dans leurs frais et faire du bénéfice à mn avis) beaucoup d'éleveurs les ont menés vers une fin prématurée. Il est possible de le faire avec certains pythons, mais dans tous les cas, pas ceux-ci. Je suis en ce moment en train de faire grandir du rétic en vue d'un projet calico/albinos/supertiger, et je sus continuellement impressionné par leur vitesse de croissance; ils atteignent en 6 mois la taille qu'un diamond atteint en 3 ans... Et le processus est sain, sans conséquences sur les proportions des bêtes ou leur santé.

Si vous souhaitez faire de l'argent rapidement, il vous faut oublier les diamond. Si par contre vous souhaitez apprécier cette bête pour ce qu'elle est (un serpent de toute beauté), c'est l'espèce qui mérite d'être rajouté à toute collection quelle qu'elle soit. Ils sont actifs, alertes, de bonne composition et vous offriront souvent le spectacle se grimper et se lover dans leurs branchages. Rien que cela me les fait préférer à bon nombre de serpents.

Reproduction.

Reproduire les diamonds est très simple. Je pense avoir été le premier à le reproduire en captivité il y a 20 ans. Après une frustration qui a duré quelques années, je me suis décidé à examiner de plus près leur environnement naturel, et ai ressorti de cette étude les points susmentionnés en termes de nourrissage, croissance, cyclages, température et humidité. Il y a des règles immuables à la reproduction des diamonds. Suivez les, et vous devriez obtenir des oeufs fertiles. Violez les, et vous n'en aurez pas. C'est aussi simple que cela.

Je vais décrire la démarche que j'adopte pour élever mes diamonds. Cette procédure veut légèrement varier et donner des oeufs malgré tout fertiles; certains éleveurs en obtiennent ainsi deux bons mois avant moi. Mais je fais ce qui fonctionne dans mon cas, et tant que cela me permet d'obtenir des oeufs fertiles, je m'y cantonne.

Dans la nature, les diamonds pondent généralement tous les 3 ans, le temps de reconstituer une masse corporelle suffisante à une nouvelle reproduction. En captivité, je les reproduis une année sur deux, même si ma femelle semble en bonne condition. Des éleveurs ont reproduit leurs femelles tous les ans, et ont fini par les tuer ou les voir cesser totalement de pondre, preuve tristement irréfutable que les diamonds ont besoin de repos entre les pontes. Reproduisez votre femelle tous les ans si vous êtes en mal de problèmes...

Je donne donc une année de repos sur deux à mes femelles. Si je les trouve un peu maigres, je ne rechigne pas à leur en donner deux, mais cela ne m'est arrivé qu'une seule fois. Normalement, avec un programme de nourrissage régulier, elles sont fermes et en pleine santé en 18 mois, période d'hivernage comprise. Comme pour la plupart des serpents, une période d'hibernation est nécessaire à la viabilité de gamètes reproductrices, tant chez les mâles que chez les femelles.

Admettons que vous ayez deux diamonds en parfaite santé. Le mâle doit être âgé d'au minium 4 ans et faire entre 120 et 150 cm de long. La femelle devrait avoir au moins 5 ans et faire une taille de 180 à 210 cm; nourrissez-les avec parcimonie, comme décrit précédemment dans cet article; arrêtez tout nourrissage au 1er Novembre. Commencez à refroidir leur pièce d'élevage autour du 15; permettez aux températures de descendre autour de 21°C la nuit, et autour de 27°C en journée.
Puis, autour de Thanskgiving ou du 1er Décembre, initiez l'hibernation.

J'utilise des boites en polystyrène abondamment remplies d'aspen et les mets dans une pièce dont la température est comprise entre 10 et 16°C. Ils restent à cette température, dans le noir et le silence, pendant 3 mois au moins, ponctués de quelques contrôles histoire de s'assurer qu'ils vont bien. Ils n'ont pas d'eau à disposition, en dehors d'un récipient placé dans chaque boite et rempli de substrat humide pour garder l'hygrométrie à un taux raisonnable. Les boites n'ont pas besoin d'être nettoyées puisque leurs intestins sont vides et propres et ne travaillent momentanément plus.
Comme mentionné plus haut, les charges bactériennes dans leurs système digestif sont elles aussi mise en totale inactivité, celles là mêmes qui occasionnent des soucis lorsque les animaux sont maintenus à températures dites 'douces'. Mon expérience personnelle des températures d'hivernage 'douces' est que les serpents utilisent leurs réserves bien trop rapidement tandis que l'exposition aux maladies va croissante. Ceux qui ont peur d'exposer leurs diamonds à des températures dites basses, s'exposent dans les faits à des problèmes de santé supplémentaires et au final, prennent bien plus de risques avec leurs serpents que le simple fait de le faire hiberner à des températures plus froides. Le fait de faire hiberner des pythons est étranger à la plupart des personnes en maintenant, mais ça ne devrait pas etre le cas pour des diamonds.

ll aura pris un ou deux petits repas, et mué, c'est généralement le moment d'initier la reproduction. On observera souvent le mâle parcourir son terrarium, sentant probablement le phéromones de la femelle, prête à l'accouplement. Je leur fais généralement subir à ce moment une échographie qui me prouve la présence des follicules (ovules) d'un diamètre de 1 cm. Introduisez le mâle chez la femelle à ce moment. Introduire la femelle dans le terrarium du mâle n'est pas une bonne idée, car elle va passer son temps à explorer son nouvel environnement pendant que le mâle essaiera frénétiquement de s'accoupler. Par contre, le mâle une fois introduit dans le terrarium de la femelle ne va pas prendre le temps de visiter les lieux, vous pouvez me croire. Les terrariums de mes couples sont d'ailleurs aménagés avec une trappe que je n'ai qu'à lever et je n'ai jamais à attendre longtemps pour voir le mâle se précipiter dans le bac de la femelle.

Les pythons australiens arborent souvent un comportement de rivalité et agressif. Ca ne semble pas être applicable aux diamonds. Je ne l'ai jamais observé chez eux, que ce soit à l'état sauvage ou en captivité. Cela ne veut pas dire pour autant que maintenir deux mâles ensemble soit une bonne idée, bien que l'on observe plus de succès dans la reproduction lorsque la femelle est en présence de deux mâles. Mais il n'y a apparemment pas d'agressions, chez cette espèce... à croire qu'ils sont bien plus 'courtisants' que 'guerriers'.

La période d'accouplement se prolonge généralement 6 semaines. Il faut séparer le mâle de la femelle au moment ou l'on constate qu'elle ne l'intéresse plus. Le mâle recommence à se nourrir peu de temps après, la période ou ils s'alimentent sur l'année allant donc d'Avril à Octobre à raison d'un repas toutes les deux ou trois semaines. Gardez les minces et toujours un peu sur leur faim si vous voulez des serpents musculeux, en bonne santé et fertiles. Faites les grossir pour obtenir tout le contraire. Sortez les serpents de leur boites dans la première quinzaine du mois de mars. Je les en sors la nuit, les place dans le noir dans leur terrarium et les laisse tranquilles. La température des bêtes est comprise entre 10 et 15°C; la température de la pièce doit avoisiner les 24°C avec une lampe/lumière chauffante devant s'amorcer le lendemain qui devrait leur permettre de se réchauffer autant qu'il le souhaitent. Une lampe chauffante de 250W portera donc le point chaud à environs 38°C.
Les serpents s'exposeront à cette température pendant environs 1 heure puis se retireront dans leur cachette. Après une semaine de ce régime journalier, on peut réinstaurer des températures nocturnes comprises entre 26 et 28 °C, et des températures journalières autour de 30, avec un point chaud toujours présent. Comme déjà précisé, il est important que l'animal puisse de 'refroidir' si besoin est, c'est pourquoi je conseille des terrariums suffisamment grands afin de créer un gradient thermique suffisant. Ils semblent apprécier la plupart du temps des températures avoisinant les 21°C , mais ils doivent pouvoir se réguler autant que désiré.


Les femelles se nourrissent généralement jusqu'à la ponte. Je continue à les nourrir mais je réduis la taille des repas et espace leur fréquence. Elles devraient être en mesure de ne pas se nourrir sans en souffrir, mais un nourrissage léger ne leur fait pas de mal, ni à elles, ni aux oeufs et à leur fertilité et cela semble leur permettre de reprendre le dessus plus facilement une fois la ponte effectuée.

Environs deux mois après les accouplements, 21 à 28 jours après la mue pré-ponte, la femelle donne entre 15 et 30 oeufs, et des pontes plus importantes encore sont possibles. Mon expérience personnelle fait état d'un maximum de 21 oeufs et d'un minimum de 11.

Des pontes plus importantes cependant me pousseraient à inspecter ma bête de plus prêt et à suspecter un croisement avec d'autres espèces de pythons australiens plus prolifiques, ce dont je ne suis pas fan... Recherchez toujours des colorations 'pures', or, blanc, noir, mais pas de bruns, de tâches ou de bandes/rayures.

De petites 'rosettes' régulières et parfaites de couleur blanches, noires ou or sont le signe que vous en détenez un vrai spécimen. Cela vous aidera aussi à bien choisir vos bêtes, même chez un éleveur reconnu.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS


Dernière édition par lilliaOoo le Mer 7 Jan - 23:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 7 Jan - 14:42

Elevage des juvéniles.

Ne vous attendez pas à ce que les jeunes soient beaux: ils sont sales et pâles à la naissance, et il faut laisser passer deux mois au moins pour voir leurs couleurs apparaître réellement. Et comme ils savent d'instinct que la saison fraiche est proche, ce sont des mangeurs voraces. Contrairement aux autres pythons australiens qui peuvent s'avérer un peu 'tatillons' au démarrage, les diamonds acceptent sans problème d'emblée du blanchon de souris. Ils grandissent très vite, mais rappelez vous qu'il n'est pas dans leur intérêt d'encourager cette aptitude. Nourrissez les seulement une fois par semaine, en les gardant au chaud, avec un endroit humide dans le terrarium. Donnez leur des branchages sur lesquelles grimper et vous les verrez adopter un comportement arboricole. Faites les hiverner deux mois en hiver, en les gardant autour de 18-19°C la nuit, et entre 21 et 24 °C la journée. Ne les nourrissez pas sur cette période.

A la fin de cette période, recommencez le nourrissage, en gardant à l'esprit de ne pas les nourrir de trop. Ils vont grandir régulièrement et atteindront leur maturité en 4 ou 5 ans. Commencez les hibernations classiques dès qu'ils sont subadultes; ils rentreront ainsi parfaitement cyclés dans l'âge adulte.
Rapellez vous seulement que pour cette espèce, le surpoids ou une croissance trop rapide sont synonymes de mort. Gardez les actifs, musculeux et toujours un peu sur leur faim et vous aurez des spécimens en pleine santé de ce fantastique serpent.


RESUME

Le diamonds sont des serpents superbes et au comportement fascinant. Je n'ai jamais entendu un éleveur dire le contraire. Ils ont certes besoin d'un maintien spécifique; il n'est pas difficile à mettre en place à moins de vouloir maintenir toutes ses bête en tiroirs ou de ne pas avoir les conditions nécessaires au cyclage. Mais même les bébés se portent à merveille lorsqu'ils ne sont nourris que 8 ou 9 mois sur la totalité de l'année la première année, puis maintenus comme les adultes. Les jeunes sont généralement voraces, et si on les garde un peu au frais et que l'on freine le nourrissage en hiver, ils le sont encore plus au printemps suivant. Ensuite, ils grandissent lentement vers leur maturité pour devenir dans les mains des éleveurs avisés de superbes bêtes.

Les éleveurs se plaignent ces dernières années de la baisse des prix du reptile en général et le diamond n'est pas une exception. On a vu leur prix passer de 2500 dollars le juvénile à 1000 dernièrement. S'il s'agit de votre passion, tout comme moi, ce paramètre ne devrait pas constituer un souci majeur. Je continuerais à travailler avec du diamond même si la valeur du serpent n'excédait pas les 25 dollars.
Gardez juste présent à l'esprit que dans le futur, seuls les meilleurs animaux mériteront une valeur pécuniaire conséquente, alors gardez vos souches propres. Gardez vous de toute hybridation ou crossover, à tout prix. Même si les prix baissent, ils finiront par remonter au vu de la rareté sur le marché des animaux de qualité et purs.

Dans tous les cas, le diamond est le serpent qui s'intègre à tous les élevages. Juste pour le fait d'avoir un superbe serpent, si vous êtes de ceux qui appréciez les serpents pour ce qu'ils sont suivant leur espèce..

La désinformation concernant cette espèce est le résultat tragique du comportement irresponsable de certains éleveurs qui ne se sont pas creusés le crâne pour savoir comment les maintenir en captivité avec succès. Moi-même et bien d'autres avons prouvé qu'ils avaient tort de fustiger l'espèce.
Si vous accepter de jouer selon les règles de maintenance du diamond, leur santé et leur potentiel de reproduction sont assurés. Peu de serpents m'émeuvent autant qu'un diamond adulte en alerte, svelte et en pleine santé. Ce sont des bêtes intéressantes et magnifiques.

Avec un peu de bon sens et une dose salutaire de 'restreinte', ils vous offriront 20 ans d'émerveillement, et si vous le souhaitez, de jolis oeufs ivoires.


Stan Chiras

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
Erwan
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 31
Localisation : ...Dans les nuages!!!
Nombre de serpents : Pas assez de doigts!!!
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 7 Jan - 21:55



Merci lillia, fort intéréssant!!

Le coup des températures me fait bien plaisir! A chaque fois que je disait que je maintenait mes spi spi à 28°C on me prennait pour un CENSURE et moi je m'obstinais a dire que leur santé étaient impec etc....

Cool
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Ophidiaprojects.com
Erwan
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 31
Localisation : ...Dans les nuages!!!
Nombre de serpents : Pas assez de doigts!!!
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 7 Jan - 21:56

Et les photos?????? Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Ophidiaprojects.com
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 7 Jan - 22:01

Justement, R1, j'étais en train de te concocter un petit mp de dessous les fagots, tu m'en aurais dit des nouvelles... Laughing

Mais puisque tu veux que tout se fasse publiquement, soit..

R1...


*Boule dans la gorge*


Accepterais tu de me prendre....









... quelques photos de tes spis spis pour que je les utilise pour la traduction de l'article? What a Face



Réponds juste 'I do', et ça roule. ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
Royal17
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2853
Age : 34
Localisation : Arles
Nombre de serpents : 1
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Mer 7 Jan - 22:14

Yes you can ! R1
Revenir en haut Aller en bas
Erwan
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 31
Localisation : ...Dans les nuages!!!
Nombre de serpents : Pas assez de doigts!!!
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Jeu 8 Jan - 0:19

Je te fais ca demain parceque là je suis un peu short Sad Sad
pas de soucis, i do

Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Ophidiaprojects.com
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Jeu 8 Jan - 0:30

Bon. On a le photographe, faut trouver la pièce montée, maintenant...

TKS, R1. U R GR8!! ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
Erwan
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 31
Localisation : ...Dans les nuages!!!
Nombre de serpents : Pas assez de doigts!!!
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Jeu 8 Jan - 0:44

UR welcome MRS Flood Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Ophidiaprojects.com
lilliaOoo
Grande pédagogue
avatar

Nombre de messages : 4969
Age : 38
Localisation : Paris. 60, de temps à autre.
Nombre de serpents : 4 -_-"'
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Jeu 8 Jan - 0:46

Laughing What a Face

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Here is the deepest secret nobody knows, here is the root of the root and the bud of the bud and the sky of the sky of a tree called life; which grows higher than the soul can hope or mind can hide, and this is the wonder that's keeping the stars apart...
I carry your heart. I carry it in mine.
E.E. CUMMINGS
Revenir en haut Aller en bas
Erwan
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 878
Age : 31
Localisation : ...Dans les nuages!!!
Nombre de serpents : Pas assez de doigts!!!
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   Jeu 8 Jan - 0:51

Bon faut que je lis moi, faut que je lis Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.Ophidiaprojects.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Morelia spilota spilota ou \'Diamond python\'.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pythons diamants - morelia spilota spilota
» Morelia Spilota Spilota
» Morelia spilota mâle et femelle
» morelia spilota cheynei (conseils)
» Morelia Spilota Variegata

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reptilia :: PYTHONINES :: Fiches d'élevage-
Sauter vers: