Reptilia
ATTENTION:

1) Te présenter avant de poster tu devras
2) Avant 10 posts aucune annonce (de vente) tu ne posteras
3) Rester courtois tu devras
4) En bon français tu t'exprimeras
5) Sans quoi au bout de 3 avertissements tu dégageras
6) T'inscrire pour ne pas être actif tu éviteras, sinon ton compte on supprimera.



 
AccueilgalerieRechercherFAQS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marc928
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 54
Localisation : Plus loin que le nord
Nombre de serpents : 18
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 15:20

Les incubateurs du commerce sont souvent fort petits, accompagnés d’un thermostat bilame de mauvaise qualité. Et tout cela pour un mauvais rapport qualité-prix. Le résultat peut-être fort variable et souvent décevant s’il s’agit d’espèces fragiles (comme le sont les Morelia viridis par exemple). Il est donc plus économique et efficace de concevoir directement son propre incubateur.
Quel que soit l’incubateur utilisé, il sera mis en fonction au moins quelques jours avant la ponte pour que tous les paramètres soient réglés. Rien de plus horrible que de devoir s’y mettre dans l’urgence.
Garder l’incubateur dans une pièce à température stable, un peu plus basse que la température d’incubation et utiliser un bon thermomètre à impulsion, sont deux choses indispensables. La sonde du thermostat peut être placée soit contre les œufs, soit dans l’incubateur, au même étage que les œufs mais à l’extérieur des boîtes à œufs (voir plus loin).


Le principe :
Il existe de nombreuses techniques différentes. Je n’ai pas la prétention d’en avoir la connaissance universelle et des méthodes autres que la mienne peuvent donner d’excellents résultats.
Les appareils peuvent être conçu pour être chauffé par l’air ou par l’eau, avec ou sans substrat, dans un volume vertical (comme un vieux frigidaire) ou plutôt horizontal.

Ma méthode se base sur un chauffage par l’air, sans substrat et dans un volume horizontal.

Pourquoi par l’air : car si l’on chauffe de l’eau (se trouvant dans le fond de l’incubateur), l’évaporation est tellement importante qu’il est impossible de ne pas avoir de condensation sur les parois et le plafond (couvercle) de l’appareil. Cette condensation peut empêcher une bonne visibilité des œufs à travers les éléments transparents de l’incubateur. Elle peut aussi s’écouler directement sur les œufs. Conséquence: une diminution des échanges gazeux à travers la coquille et un éventuel éclatement par augmentation de la pression interne. Cela oblige des montages compliqués de protection (plaque de verre disposée suffisamment non horizontalement par exemple).
Le chauffage de l’eau implique aussi une évaporation tellement importante qu’il est difficile d’avoir une humidité relative de l’air optimale au niveau des oeufs, c’est-à-dire très importante mais pas complètement saturée.
En chauffant l’air, on peut n’avoir aucuns de ces défauts.
Pourquoi sans substrat :
En premier lieu parce qu’il est totalement inutile et peut même nuire. Il diminue les échanges gazeux à travers la coquille et empêche d’avoir une bonne visibilité de l’œuf partiellement enfoui. Il doit parfois être réhumidifié (mais pas trop !) en cours d’incubation, ce qui est une contrainte supplémentaire. À l’éclosion, il peut tant coller à l’animal que cela peut devenir au moins une gêne, sinon un danger.
Pourquoi le choix d’une cuve plutôt horizontale que verticale :
Avec un incubateur ayant un important volume vertical on peut imaginer de mettre de nombreuses pontes sur des étages différents. Tout cela en utilisant qu’un minimum de place au sol. C’est effectivement possible en théorie mais uniquement si la différence de température en fonction de la hauteur dans l’incubateur est minimale (la chaleur monte). Pour cela, on est obligé de brasser l’air en installant un mini-ventilateur (qui peut tomber en panne) dans la cuve : c’est trop compliqué à mon goût.
Avec un seul étage utilisé pour le placement des œufs : la température y reste parfaitement stable tant que le couvercle reste fermé (et une variation très faible après une ouverture).

En résumé, il faut donc:
- garder un taux d’humidité important en évitant les gouttes de condensation (tombant éventuellement sur les œufs).
- une température la plus stable possible, c’est-à-dire ne variant pas ou presque pas (moins de 0,5 degrés), cela implique une bonne isolation et une inertie suffisante. Il est à noter que la précision ne doit pas être la même pour des élaphes (considérées comme assez facile) que pour des pythons (plus difficile ou même très difficile). Avoir une fenêtre permettant de voir l’intérieur sans ouvrir le couvercle me paraît être une aide indispensable pour les curieux.

La fabrication :

La cuve de l’incubateur :
Trouver un vieil aquarium (gratuit) pas trop petit (entre 80cm et 100cm de long). Le couvercle est inutile. Il est bon de retirer le (ou les 2) renfort(s) central évitant l’écartement par la pression de l’eau des 2 faces lors d’une utilisation en aquariophilie, ainsi que les lamelles de verre placées sur le périmètre intérieur de la cuve (on y plaçait les plaques de couverture de l’aquarium). Cela se fait assez facilement en passant une lame de rasoir dans le joint en silicone.
Pour que la température soit stable, il faut l’isoler convenablement. Pour cela, j’achète des panneaux d’isolation (de 4 cm d’épaisseur) de polystyrène extrudé (styrodur) que je colle au fix-all sur l’extérieur des 4 côtés et du fond de la cuve. Pour garder une vue horizontale sur l’intérieur, je garde un grand rectangle découpé et amovible (non collé) +- au milieu d’une des 2 faces. On ne se sert pas souvent de cette fenêtre mais il est trop facile de la réaliser pour s’en passer. En déboîtant ce morceau d’isolant, on a une vue en coupe de l’installation sans ouvrir l’incubateur.
L’isolation permet de limiter au minimum la condensation sur les parois de la cuve et de son couvercle, ainsi que de garder la chaleur en cas de panne de courant.
Il est à noter que le polystyrène extrudé (frigolite) dégage continuellement des gaz théoriquement nocifs pour la vie animale. C’est la raison pour laquelle, dans le doute que cela ne soit mauvais pour les embryons, je ne mets pas l’air de la cuve directement en contact avec les œufs.
Pour renforcer les arêtes extérieures, un peu fragile (de styrodur), de la cuve isolée, j’y colle des profilés plastique en L. Ce n’est évidemment pas indispensable.

Le couvercle de l’incubateur :
Je me procure un grand morceau de plexiglas découpé aux dimensions du futur couvercle. J’y colle une couche de Styrodur sur sa face supérieure (extérieure) en laissant aussi un grand rectangle amovible en son centre. Cela permettra, en le soulevant, de surveiller quotidiennement (et même plus) l’évolution des œufs sans devoir ouvrir le couvercle de l’incubateur.
Je renforce les arêtes de Styrodur du couvercle de la même manière que pour la cuve. Je place aussi un profilé en L sur la face intérieure du couvercle : ce profilé est collé directement sur le plexiglas comme montré sur la photo. Il permet au couvercle de rester centré sur la cuve, sans mouvements latéraux excessifs. On peut laisser un demi-centimètre de jeu en longueur et en largeur pour un placement aisé.






Le couvercle ne restera probablement pas parfaitement plat et se soulèvera légèrement aux extrémités. Des petits passages d’air se formeront pendant l’utilisation. Cela rend l’ensemble non étanche : tant mieux car un renouvellement léger et régulier de l’air dans la cuve est idéal pour une bonne oxygénation des embryons.

Comme il s’agit d’un système avec un chauffage par le haut, je fixe le câble chauffant sur la face intérieure du couvercle, tout le long du périmètre, à environ 5cm des bords de la cuve (et du même coup de la partie verticale des profilés en L centrant le couvercle). Pour cela, je fixe des supports plastiques (pour tubes électriques) sur le périmètre intérieur du couvercle en les vissant directement sur le plexi. Ceci à l’avantage d’écarter le câble chauffant de +- 2 cm du plexi. Il faut essayer de trouver un câble de longueur +- identique à ce périmètre. Creuser une petite encoche en légère diagonale dans le couvercle (plexi et isolant) pour faire passer le fil électrique du câble chauffant (voir photo) de sorte que le couvercle est posé sans être gêné par le fil électrique. Un câble de puissance raisonnable est largement suffisant si la cuve est isolée. Je crois que le mien fait 20 ou 25w pour 2,5m de long. L’intérieur de ma cuve doit faire à environ 100cm x 45cm x 60cm (de mémoire). Et la cela suffit très largement à garder 30,5° avec une température de la pièce de +-22°. L’avantage de ne pas avoir un chauffage trop puissant s’appréciera pleinement en cas de panne du thermostat. Cela évitera les embryons cuits!
Une autre encoche sera aménagée dans le couvercle pour faire passer le fil de la sonde du thermostat.
C’est uniquement pour une question de facilité de construction et d’aménagement que j’ai fait le choix d’un chauffage par le haut, en réalité ce n’est pas important. Comme la chaleur monte, la température dans l’incubateur variera en fonction de la hauteur dans la cuve (en bas, il fait plus froid) : c’est tout.




L’aménagement intérieur :
En fonction des dimensions intérieures de la cuve, je choisis des récipients en plastique (transparents) que je dispose au fond de la cuve. Je les remplis d’eau et ne mets pas de couvercle pour augmenter l’humidité dans la cuve. On peut même en mettre plus d’une couche (2 chez moi), séparés par de quelconques lattes pour atteindre une hauteur d’une demi-moitié de la hauteur de la cuve. Cette quantité d’eau donne l’inertie thermique indispensable à un retour rapide de la température idéale de l’air de la cuve après une ouverture. On pourrait aussi remplir l’aquarium à moitié et déposer les boîtes à oeufs sur des supports posés sur le fond, mais je trouve cela moins pratique.
C’est sur des lattes placées sur les récipients en plastiques que l’on disposera les boîtes à œufs.

La boîte à œufs : c’est dans celle-ci que les œufs se développeront et que les jeunes apparaîtront.




Cette boite doit posséder des trous d’aérations (qui resteront toujours libres) sur les grands côtés latéraux. Un couvercle convenable sera foré de nombreux trous d’aérations qui seront obturés par du papier collant pendant les 2 ou 3 premières semaines d’incubation. Cela sera la seule chose à faire pendant l’incubation !

Les œufs seront posés directement sur une grille. Qui elle-même sera placée, légèrement surélevée, dans une coupelle transparente. Cette coupelle sera placée dans la boîte à œufs préparée comme suit : mettre 4 supports de 2 ou 3cm dans le fond de la boîte et placer une grille sur les supports. Mettre un fond d’eau ne noyant pas la grille. Placer un morceau de papier ménage sur la grille, ce papier débordant pour tremper dans l’eau pour augmenter l’évaporation. À nouveau, 4 petits supports (quelques mm) seront placés sur la grille recouverte du papier ménage pour que la coupelle, placée sur l’ensemble, ne soit pas en contact direct avec le papier.
Le couvercle est clipsé fermement sur la boîte à œufs (sinon les bébés fraîchement éclos le poussent et se promènent librement dans la cuve).
Il est important que les œufs soient déposés sur une grille, et non directement dans le fond de la coupelle, car les œufs évacuent de l’eau en cours d’incubation. Ils finiraient par tremper dans une flaque qui pourrait leur être fatale.







Les œufs, retirés de la femelle sont immédiatement mirés pour s’assurer qu’ils soient fécondés. Ne pas les retourner, surtout s’ils ont plus de 24 à 48h sous peine de faire mourir l’embryon. Noter l’emplacement de l’embryon avec un crayon très gras peut être utile si l’on sépare les œufs les uns des autres ou si certains œufs ne font pas partie de la grappe.
Les placer directement sur la grille de la boîte à œufs.
Pour la plupart des espèces, il n’est pas indispensable de les séparer car même un œuf mort ne contamine pas les autres. L’exception bien connue est le Morelia Viridités pour lequel il est plus prudent de le faire. Ce n’est pas bien compliqué si on s’y prend dans les premières heures mais si maman ne la fait pas…

J’espère que vous avez tout compris, c’est plus difficile (et presque aussi long) à rédiger qu’à fabriquer !
Revenir en haut Aller en bas
Stan
F O N D A T E U R
avatar

Nombre de messages : 8511
Localisation : Dans la jungle, loin de la bêtise humaine!
Nombre de serpents : 0,5
Nombre de concours gagné : personne vote pour moi....
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 15:44

Encore un exellent sujet..... Merci!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reptilia-forum.com
Stan
F O N D A T E U R
avatar

Nombre de messages : 8511
Localisation : Dans la jungle, loin de la bêtise humaine!
Nombre de serpents : 0,5
Nombre de concours gagné : personne vote pour moi....
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 15:54

scratch Les oeufs...... Non.... Pas les oeufs de poules, les oeufs de cheynéi!!!
Ils datent de quand?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reptilia-forum.com
marc928
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 54
Localisation : Plus loin que le nord
Nombre de serpents : 18
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 16:59

Les jolis oeufs de Cheynei visibles dans les 2 boites d'incubation (13 + 17) ont été pondus le 23 et le 26 février dernier. L'éclosion est prévue au environ du 15 avril.
Ils sont issus de mes 2 couples
L=http://img7.imageshack.us/my.php?image=acheyneifemale.jpg][/URL]


Revenir en haut Aller en bas
Stan
F O N D A T E U R
avatar

Nombre de messages : 8511
Localisation : Dans la jungle, loin de la bêtise humaine!
Nombre de serpents : 0,5
Nombre de concours gagné : personne vote pour moi....
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 17:04

Very Happy Ils sont superbes!!

Félicitation en tout cas...... Et tiens nous au courant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reptilia-forum.com
snakevipera
Admin
avatar

Nombre de messages : 2137
Age : 54
Localisation : BELGIQUE
Nombre de concours gagné : 3
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 17:42

très beau travail et superbes animaux Wink

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.snakevipera-reptiles.com/
tsnaky
Nouveau


Nombre de messages : 22
Age : 45
Localisation : 71
Nombre de serpents : 1pantherophis guttatus miami, 1pituophis ,1bci nain du nicaragua, toujours pour l'instant!!!
Date d'inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Jeu 5 Mar - 23:11

Encore une nouvelle réalisation remarquable!
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Ven 6 Mar - 7:06

Revenir en haut Aller en bas
elaphe27
Membre
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 19
Localisation : merd* jme suis pommé
Nombre de serpents : une gutt male basic et
une autre femelle crimson

Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Dim 17 Oct - 18:17

super je tire mon chapeau sais un très bonne idée
comme sa tout terrariophile qui passe par ici
et qui a besoin d'un incubateur peut se le procurer
pour moin chère en tout cas génial

TRES
Revenir en haut Aller en bas
Clément
Membre régulier
avatar

Nombre de messages : 147
Age : 28
Localisation : lorraine
Date d'inscription : 04/09/2009

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Lun 18 Oct - 0:18

Ce post mérite d'être en post-it!
Revenir en haut Aller en bas
kidmathis
Nouveau


Nombre de messages : 5
Age : 28
Localisation : marseille
Nombre de serpents : aucun ma femme en a peur
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   Sam 5 Fév - 12:46

ils sont trop beau et super travail.
mat
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tutoriel de Fabrication d’un incubateur artisanal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fabrication maison!!
» fabrication de RAH
» Tutoriel Rampe Led DIY (60 CREE)
» [TUTORIEL] Fabrication d'1 bin cage ou d'1 cage transport
» fabrication d''un meuble acier ou bois?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reptilia :: LE REPTILARIUM :: Matériels & Installations-
Sauter vers: