Reptilia
ATTENTION:

1) Te présenter avant de poster tu devras
2) Avant 10 posts aucune annonce (de vente) tu ne posteras
3) Rester courtois tu devras
4) En bon français tu t'exprimeras
5) Sans quoi au bout de 3 avertissements tu dégageras
6) T'inscrire pour ne pas être actif tu éviteras, sinon ton compte on supprimera.



 
AccueilgalerieRechercherFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bcc nord Bresil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Royal17
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2853
Age : 35
Localisation : Arles
Nombre de serpents : 1
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   Jeu 25 Sep - 22:58

J'adore les juv Nord Brésil moi. Je trouve que leur pattern est magnifique et leur couleur cendrée les rend superbes. Après vu que j'aime le rouge des surinames, forcement vu que les brésiliens ne prennent pas ce genre de coloration j'aime moins mais j'aime quand meme.

Sinon juste pour la réflexion et défendre Russo :
- Son bouquin a été mis en vente en 2007 donc écrit il y a surement 10 ans... Même lui a du revoir certaines de ses analyses
- Il est la référence mondiale pour énormément de monde sur le Boa. Il est également un gros éleveur américain tout pas beau qui surnourri pour produire vite. Quel serait son interet de sous nourrir ou de dire c'est une petite localité s'il ne le pensait pas ? Quand il dit petite localité il ne se base certainement pas sur 3 spécimens adultes comme toi KB et sur les 3 repros que tu as faites mais sur a mon avis autant de repro de BCC que tu n'as pu voir de BCC de tes yeux et sur une palanquée d'imports adultes. Sans compter que lui possède toutes les localités de BCC et les a reproduites à maintes reprises pour pouvoir comparer.
- Faire une analyse a la volée sur quelques spécimens n'a pas de valeur sinon je pourrais affirmer que seuls 33% des retics acceptent du lapin et qu'ils peuvent manger 6kg de lapin par repas pour un poids de 9kg de serpent. Vu qu'une fois une femelle a mangé le sien + celui de la BCC qui l'avait refusé. Pour autant je ne lui donne pas 6kg a chaque repas.
- Quel est la dépense énergétique d'un serpent en terrarium comparé à celle d'un serpent sauvage? Aucune réponse possible car il n'y a pas eu d'étude de faite. La bonne quantité de nourriture a donnée est donc assez personnelle à mon avis. Si on compare à l'homme, on voit ce que ca donne de surnourrir et pourtant si tu demandes a un gros pourquoi il continu d'aller au macdo pour s'enfiler 3 burger et 1/2 litre de soda il te dira qu'il se porte tres bien comme ca. Ca reste encore tres personnel. Personnellement je prefere avoir un animal qui ressemble a un serpent sauvage opportuniste plutôt qu'à un loup qui peut s'envoyer un les 3 petits cochons toutes les semaines. Avis personnel toujours.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
King Baboon
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 797
Age : 42
Localisation : Ils ont des chapeaux ronds
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   Ven 26 Sep - 7:48

Je pense que justement quand on a vu passer entre ses mains des milliers de serpents, qu'on maintient un cheptel de plusieurs dizaines d'adultes reproducteurs et qu'on écrit des bouquins sur le sujet, bref, pour résumer, quand on en vit, on n'a pas la même approche que le pauvre plouc du fin fond de la campagne bretonne qui n'en a qu'une poignée et qui n'attend pas après ça pour assurer sa subsistance. Je ne conteste pas que l'un comme l'autre puisse ressentir la même passion pour le boa constricteur, ni que l'un est forcément beaucoup plus expérimenté que l'autre. Ni ne conteste que lire le bouquin de l'un a été très profitable à l'autre au commencement de son aventure péruvienne. Cependant, l'un en ayant fait son métier, je suis également persuadé que ses nécessaires considérations de rentabilité lui dictent un programme alimentaire qui lui fait économiser du temps de nettoyage et de nourrissage (moins on nourrit et moins on passe de temps à nourrir, moins on nourrit et moins ça chie, donc moins on nourrit et moins on passe de temps à ramasser la merde), de la place (des dizaines et des dizaines de boas de sept ou huit kilos prennent moins de place que des dizaines et des dizaines de boas de quinze ou vingt kilos) et donc du matériel et de l'électricité, de la flotte, de la bouffe, et donc au final de l'argent. Même si les portées sont plus minces - et peut-être tout simplement de taille adaptée à ce que le marché peut absorber. Question d'optimisation certes, jusque dans la communication (The Complete Boa Constrictor...), selon la prospective qui fait qu'un animal trop petit et pas assez nourri fera moins de serpenteaux qu'un animal bien nourri, grand et fort. Manœuvre insidieuse pour tuer la concurrence dans l’œuf. De la même façon que vous vous imaginez que mes boas passent leur vie à bouffer/digérer, bouffer/digérer, bouffer/digérer..., parce que je suis partisan d'une alimentation abondante, alors qu'en fait mes adultes (qui ont mangé lourd pendant leur croissance et sont donc devenus grands) peuvent éventuellement, suivant ce que je décide en fonction de leur état corporel et de leur stade physiologique, ne rien manger du tout pendant plusieurs mois, celui qui lit trop Russo, qui écoute trop les pontes des fora, et qui en déduit bêtement et sans nuances que moins l'animal bouffe et mieux il se porte, fait de son serpent un bonsaï carencé sans espoir de descendance, en le nourrissant en fait beaucoup moins que ce que ses mentors donnent à leurs animaux, qui est déjà léger mais pas encore en-deçà de la limite basse de dangerosité pour le serpent. Eux savent ce qu'ils font, le problème est qu'ils savent aussi ce qu'ils racontent aux autres (à ceux qui ne savent pas), et ça fait qu'au final, celui qui en prend plein la gueule, c'est le boa, parce que par effet boule de neige, la systématique sous-alimentation de cette espèce a fini par entrer dans la "culture" terrariophile moderne. Ce dont ils ont parfaitement conscience, et je trouve ça parfaitement dégueulasse. The culture of true red-tailed boas is more of an art than a process or science, que dit son  pote Gus Rentfro... Les membres d'une petite corporation luttant pour conserver leur oligopole se serrent forcément les coudes. Alors pourquoi bordel je trouve ça si facile, si c'est de l'art et pas de la science ? Je ne suis pas un génie, moi, pourtant, ni un artiste, loin de là. Et pourquoi suis-je l'un des rarissimes en Europe, et peut-être toujours le seul en France, à sortir des petits péruviens ? Parce que je suis le seul à avoir des adultes en âge de se reproduire ? Je n'y crois pas une seule seconde. Parce que je suis le seul à avoir des adultes en âge de se reproduire et capables de le faire ? Là, on touche peut-être du doigt un bout de la vérité. Après tout, raconter à la ronde qu'il faut nourrir les boas au compte-gouttes, et faire dans mon coin ce qui m'arrange, ça pourrait aussi, à ma modeste échelle, m'aider à écouler mes portées, en poussant mes "concurrents potentiels" sur la voie de la moindre fertilité. D'une part mon "marché" n'est pas encore rendu à ce stade de maturité, et ma reconnaissance non plus d'ailleurs, d'autre part comme précisé plus haut je n'en vis pas et continue donc à soutenir ce que je crois être bon pour l'animal et son développement, en termes d'individus comme d'expansion de sa population captive, n'ayant pas d'intérêts personnels à préserver. Et ce, même au détriment de mon propre confort ; imagine-toi avec un reliquat de portée, près d'un an plus tard, de serpents qui commencent à devenir déraisonnablement encombrants, sans avoir la moindre idée du temps qu'il vont encore passer chez toi avant que tu ne réussisses à les vendre. C'est sûr, pour citer un exemple, au Snake Day 2012, l'Italien qui en face de moi vendait trois ou quatre péruviens de énième main à 250 €, de 2011 et à peine (disons 10-15%) plus grands que mes péruviens de 2012 (âgés alors de trois mois), ne devait pas avoir ce problème. Des Boa constrictor constrictor de plus d'un an, et de moins de 300 g ! Quand je pense que du coup j'ai dû m'aligner en tarif... Va faire comprendre au client lambda, sur une bourse, que 100 € de plus, ce n'est pas parce que c'est plus cher, c'est parce qu'en face c'est de la merde...
Dois-je ajouter qu'il y a aussi, dans un plateau de la balance, un gestionnaire, avec une formation économique et pas scientifique, et dans l'autre une buse au front bas qui ne passe pas son temps à faire des bilans et des études de marché, mais a suivi un cursus d'ingénieur agro et a choisi de faire son métier de la nutrition animale ? Un vrai métier de pauvre, si j'avais voulu me remplir les fouilles j'en aurais choisi un autre ! Non pas que je considère qu'éleveur/importateur de serpents professionnel soit un métier de riche, je suis persuadé que Vin Russo, tout comme moi, vit tout à fait correctement sans toutefois rouler sur l'or (bon, peut-être un tout petit peu plus que moi...), mais si ce n'est pas un métier de riche, c'est un métier quand même (nécessaire à la communauté terrariophile pour pourvoir à son approvisionnement en chair fraîche, certes) avec un impératif : gagner de l'argent, au moins suffisamment pour payer les factures. Je ne tire pas à boulets rouges sur Vin Russo et ses potes : simplement, je garde présent à l'esprit la dernière considération que je viens d'évoquer. Ça permet de relativiser ce qu'on lit dans les bouquins (et de globaliser l'interprétation de leur contenu), et à longueurs de fora, puisque l'un conditionne l'autre.

Si j'ai tout faux et que Pim meurt dans deux ans des mauvais traitements que je lui inflige, tu pourras me traîner dans la boue. Mais si elle meurt dans vingt ans, ce qui est le scénario que j'envisage, qui alors se souviendra de cette discussion (tout d'abord qui alors sera encore terrariophile, c'est une autre question...) ? Pour combien de boas ratés ?
Revenir en haut Aller en bas
Royal17
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 2853
Age : 35
Localisation : Arles
Nombre de serpents : 1
Date d'inscription : 29/07/2008

MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   Ven 26 Sep - 15:21

Ton raisonnement est bon mais tu te bases sur 1 chose que tu ne maitrises pas. Tu parts sur une hypothèse : il sous nourrit ses bêtes. Sauf que sur ce point là tu n'en sais rien du tout à mon avis et tu supposes. Tu as suivi un cursus scientifique comme moi et donc tu sais qu'on doit vérifier ses hypothèses avant toute conclusion.
hypothèse 1) Il sous nourrit.
As-tu visité ses installs, as-tu fait un stage chez lui ou as-tu son tel perso pour discuter sur ses programmes de nourrissage ?
Si ta réponse est non aussi nuancée soit-elle et ton argumentaire aussi logique soit-il, il est caduc et tout ton discours s’arrête là, pas plus loin...

hypothèse 2) ta méthode est la bonne car tu reproduits ton couple.
Justement lui aussi reproduit ses couples. Donc dire que si tu reproduits c'est que t'as la bonne méthode ne fonctionne pas.


Je voudrais juste savoir qu'est ce qui te met sur la voie du " il sous nourrit ses bc ssp "? Ca m'étonne car depuis des années et des années on entend plutôt l'inverse à savoir que les éleveurs US overfeed leurs bêtes pour les booster et reproduire vite. J'avoue que depuis quelques années je suis beaucoup présent sur les forums/bourses et consacre énormément moins de temps pour cette passion qu'est la terrario. Je suis peut être passé a coté de quelque chose.

Par contre je te rejoints sur plusieurs points, notamment la partie commerciale que les amateurs ne prennent pas en compte et qui a mon avis conduit à quelque chose de plus sain pour les bêtes finalement. Le fait aussi que tu arrives a les reproduire te donnes du crédit mais à mon avis dans une globalité : tous les paramètres de maintenance dans leur globalité et non uniquement la nutrition.
D'un autre coté, maintenir en rack n'empêche pas de reproduire des bêtes et pourtant on ne peut pas dire que ca soit la maintenance la plus adaptée pour des serpents. Je prône une terrario passion et donc des terras décorés, de taille adaptée etc... Le débat pourrait être le même et sur ce point. Ceux qui maintiennent en rack ou sur papier journal te dirons que c'est mieux pour les bêtes, plus propre etc... Moi je leur dis MON CUL ! c'est plus facile pour les éleveurs, moins cher, moins chiant et plus rapide pour s'occuper des terras. Pourquoi ne pas se limiter à un nombre de bêtes acceptable pour ton temps libre / espace disponible plutot que de cumuler et ensuite de chercher à se dégager de la charge?
Il y a des tas de sujets à controverse... la méthode sèche par exemple pour le murinus, etc etc etc...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤Signature¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
King Baboon
Membre trés actif
avatar

Nombre de messages : 797
Age : 42
Localisation : Ils ont des chapeaux ronds
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   Ven 26 Sep - 15:44

Royal17 a écrit:
Tu parts sur une hypothèse : il sous nourrit ses bêtes.

J'ai lu et relu son bouquin, où tout indique des boas beaucoup plus petits, beaucoup moins prolifiques, que ce qui est possible sans abîmer ses animaux (j'aimerais aussi, en regard, qu'on laisse un peu tomber l'hypothèse KB-flingue-ses-animaux-à-force-de-les-engraisser). Je ne l'ai pas sous la main, mais si tu l'as lu toi aussi, tu retrouveras facilement ces passages. J'ai aussi le témoignage d'une personne a qui j'ai vendu deux boas, qui, à l'occasion d'un déplacement professionnel aux USA, a pu visiter l'élevage de Vin Russo, et a vu ses reproducteurs péruviens, et ces serpents avaient la taille d'un individu breton moyen de deux ans.
Tu m'as mal lu, mal compris, ou n'as pas voulu comprendre ce que j'ai écrit. Je ne soutiens pas que j'ai la bonne méthode et pas lui. Je soutiens qu'une femelle de grande taille et en bonne santé fait plus de petits qu'une femelle de petite taille et en bonne santé aussi (reviens donc sur ce que j'ai écrit à propos de la "limite basse de dangerosité"). C'est une évidence et personne de décemment honnête ne peut s'y opposer.
Je me moque éperdument de cette croyance couramment admise que les Américains boostent leurs animaux. C'est pour moi aussi pertinent que de penser qu'ils portent tous santiags et stetson, et mâchent du chewing-gum. Visiblement Russo ne fait pas partie de cette catégorie, et si cette catégorie a une réalité tangible, il faut à mon avis la chercher chez les phaseux pour lesquels la course contre la montre pour être le premier à sortir telle ou telle monstruosité est déterminante d'un point de vue économique.

Royal17 a écrit:
la partie commerciale que les amateurs ne prennent pas en compte et qui a mon avis conduit à quelque chose de plus sain pour les bêtes finalement.

Justement, mon avis diffère totalement du tien sur ce point. Je l'ai exprimé ci-dessus, ce n'était peut-être pas assez clair et noyé dans le texte. J'ai le défaut de vouloir être trop exhaustif, avec pour conséquence que sur les 100% de mon discours, les gens ne retiennent que les 20% qui les intéressent. Voici donc : les Russo et consorts ont des raisons, valables dans leur situation, de donner à manger à leurs bêtes ce qu'ils leur donnent et pas plus. Les bêtes se portent bien. Leurs performances zootechniques pourraient être bien meilleures, aussi, mais c'est une autre question. Ils communiquent sur ce qu'ils leur donnent. Les gens n'en retiennent rien d'autre que : "il faut donner peu à manger aux boas". Information relayée par ceux qui ont très peu d'expérience, auprès de ceux qui n'en ont pas du tout. Et ainsi de suite. Et au bout du compte, tout le monde se retrouve avec des serpents ridicules, dont une forte proportion n'est pas constituée de boas "petits mais bien portants", mais de "boas carrément trop petits car sous-alimentés voir même pour certains dénutris". J'estime, à la louche et au pifomètre, qu'à l'heure actuelle plus de la moitié des boas détenus en captivité est en mauvaise santé parce que pas assez nourrie.

Le fait que j'obtienne des repros me donne du crédit et pas seulement pour la bouffe... évidemment ! C'est l'histoire du tonneau de Liebig (rien à voir avec la soupe, je te laisse chercher si ça ne te parle pas, je suis sûr que tu connais cette représentation depuis longtemps sans en connaître le nom exact - moi-même je ne l'ai appris qu'il y a quelques années). Si une voiture roule, c'est parce qu'elle a un moteur, des roues et du carburant ; enlève un seul de ces trois éléments et elle reste sur place...
Revenir en haut Aller en bas
Guttus
Membre


Nombre de messages : 91
Age : 17
Localisation : 91
Date d'inscription : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   Mar 7 Oct - 18:55

Salut!
J'ai profiter de son traitement pour faire quelques photos, la bete mange toujours aussi bien!



A+
Revenir en haut Aller en bas
mimiboa
Nouveau


Nombre de messages : 26
Age : 54
Localisation : STRASBOURG
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: brésilien bcc   Dim 29 Mar - 17:51

xxxxxx

Ce sujet n'est pas dédié à la vente, ni même cette rubrique. Merci d'aller vous présenter avant toute chose et d'avoir le minimum de message requis avant de pouvoir poster une annonce de vente.


Johannes pour la modération.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bcc nord Bresil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bcc nord Bresil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Madame Boa constrictor constrictor nord Brésil
» BCC vs BCI
» BCI
» dormir la tête au nord
» Lézard des murailles sur une île de la côte nord Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reptilia :: BOÏNES :: Photos & Vidéos-
Sauter vers: